Générateur de signaux binaires


Principe du signal PWM avec l'arduino - Mesure oscilloscope

La présente invention s'applique notamment, mais non exclusivement, à la réalisation d'un générateur de signal binaire aléatoire pour carte à puce. Un générateur de signal binaire aléatoire permet par exemple à une carte à puce, au cours d'une procédure d'authentification d'un terminal, d'envoyer au terminal une séquence binaire aléatoire comprenant par exemple 16 ou 32 bits.

La carte et le terminal appliquent à cette séquence une fonction d'authentification à clé secrète.

générateur de signaux binaires

Le terminal transmet ensuite à la carte le résultat obtenu, et la carte compare le résultat qu'elle a calculé avec celui qu'elle a reçu du terminal. Si les deux résultats sont identiques, le terminal est présumé authentique et la carte accepte la transaction demandée. On connaît dans l'art antérieur des générateurs d'aléas se présentant sous la forme d'une machine logique comportant un nombre fini d'états internes. Une telle machine logique comprend par exemple des registres à décalage dont certains bits sont renvoyés en entrée de la machine par l'intermédiaire d'une porte OU Exclusif.

EPB1 - Générateur de signal aléatoire - Google Patents

A partir d'un état interne initial, on active la machine logique au moyen d'un signal d'horloge et l'on extrait de la machine logique, à chaque coup d'horloge, un bit aléatoire. Toutefois, l'inconvénient de telles machines logiques est qu'elles génèrent des séquences binaires déterministes qui présentent un taux élevé de répétitivité, ainsi qu'un biais statistique de sortie portant sur la répartition des "1" et des "0".

Pour pallier cet inconvénient, il faut prévoir des machines logiques présentant un grand nombre d'états internes l'idéal étant que la machine présente un nombre infini d'états internesmais cette solution va à l'encontre des exigences de simplicité, de faible coût et de faible consommation des générateurs aléatoires.

Un générateur de signal aléatoire peut également être réalisé au moyen d'une source de bruit électronique, telle que le bruit d'une diode en avalanche ou d'une diode polarisée, ou encore le bruit thermique dans une résistance. Toutefois, ces sources de bruit sont de très faible amplitude, de sorte qu'il est nécessaire de prévoir un amplificateur à gain élevé, au minimum de 60 dB, impliquant l'utilisation de transistors bipolaires qui présentent une consommation importante.

Or, la présence de tels transistors est exclue dans de nombreux circuits intégrés, notamment ceux destinés aux cartes à puce. Le document JP 58 décrit l'utilisation d'un transistor MOS à déplétion pour réaliser une source de bruit blanc. Ainsi, un objectif de la présente invention est de prévoir un générateur de signal aléatoire qui ne présente pas les inconvénients des générateurs connus.

Pour atteindre cet générateur de signaux binaires, la présente invention se fonde sur la constatation selon laquelle les transistors MOS coudés, présentant un canal en lacets, sont réputés inutilisables lorsque l'on se trouve à la limite de la technologie d'intégration employée, du fait que le courant drain-source dans de tels transistors présente une composante aléatoire de plus en plus importante au fur et à mesure que les dimensions du canal en lacets diminuent.

générateur de signaux binaires

Une idée de la présente invention est de tirer profit de cet inconvénient pour réaliser un générateur de signal aléatoire intégrable dans un circuit intégré, notamment un circuit intégré pour carte à puce. Ainsi, la présente invention prévoit un générateur de signal aléatoire du type utilisant une source de bruit électronique, dans lequel la générateur de signaux binaires de bruit électronique comprend un transistor MOS coudé comportant un canal en forme de S ou en lacets dont les dimensions sont à la limite de la résolution offerte par la technique de fabrication du transistor, le transistor présentant un courant drain-source ayant une composante aléatoire, le générateur comprenant des moyens pour produire un signal binaire aléatoire à partir de la composante aléatoire.

EP1209808B1 - Générateur de signal aléatoire - Google Patents

Selon un mode de réalisation, le générateur comprend un transistor de référence auquel sont appliqués une tension de grille et un courant de polarisation identiques à ceux appliqués au transistor coudé, pour extraire la composante aléatoire.

Selon un mode de réalisation, le générateur comprend des moyens pour comparer la composante aléatoire à un courant de détection. Selon un générateur de signaux binaires de réalisation, le générateur comprend des moyens pour amplifier la composante aléatoire.

Selon un mode de réalisation, le générateur comprend des moyens pour échantillonner le signal binaire aléatoire, de manière à obtenir un signal numérique aléatoire.

générateur de signaux binaires

Selon un mode de réalisation, le générateur comprend un circuit logique pour produire des nombres binaires aléatoires à partir du signal numérique aléatoire.

Selon un mode de réalisation, le générateur comprend des moyens pour maintenir automatiquement la tension de grille du transistor coudé dans une plage de valeurs déterminée assurant la délivrance d'un signal de sortie équiprobable.

Selon un mode de réalisation, le générateur comprend plusieurs sources de bruit électronique produisant un courant ayant une composante aléatoire, chaque source étant couplée respectivement à des moyens pour générer un signal binaire aléatoire à partir de la composante aléatoire produite par la source, le générateur comprenant en outre des moyens pour combiner les signaux binaires aléatoires issus des sources pour produire des nombres binaires aléatoires.

La présente invention concerne également un circuit intégré comprenant un générateur de signal binaire aléatoire selon l'invention, et des moyens pour relier la sortie du générateur à d'autres composants du circuit intégré.

Selon un mode de réalisation, le circuit intégré est agencé sur un support pour former une carte à puce ou tout autre objet électronique portable équivalent. Selon un mode de réalisation, le circuit intégré comprend une unité de traitement comprenant des moyens options binaires 1 transaction par jour recevoir un nombre aléatoire produit par le générateur, des moyens pour émettre ce nombre aléatoire à destination d'un terminal extérieur, des moyens pour appliquer à ce nombre aléatoire une fonction d'authentification à clé secrète, des moyens pour comparer le résultat de cette fonction à un résultat fourni par le terminal en réponse à l'émission du nombre aléatoire, et des moyens pour autoriser une transaction avec le terminal si le résultat fourni par le terminal correspond au résultat calculé par l'unité de traitement.

La présente générateur de signaux binaires concerne également un procédé pour générer un signal aléatoire à partir d'une source de bruit électronique, comprenant les étapes consistant à prévoir un transistor coudé présentant un canal en forme de S ou en lacets dont les dimensions sont choisies à la limite de la résolution offerte par la technique de fabrication du transistor, extraire une composante aléatoire de courant aux bornes d'un transistor MOS coudé, générer un signal générateur de signaux binaires en fonction de la composante aléatoire, et échantillonner le signal binaire.

Selon un mode de réalisation, le procédé comprend des étapes consistant à amplifier la composante aléatoire et lui retrancher une valeur de référence avant de la convertir en un signal binaire. Selon un mode de réalisation, le procédé comprend une étape d'ajustement de la tension de grille du transistor coudé en fonction du signal binaire aléatoire obtenu à la suite de l'étape d'échantillonnage.

Selon un mode de réalisation, le procédé comprend une étape consistant à générer des nombres binaires à partir du signal binaire. La figure 1 représente un générateur de signaux binaires aléatoires RGEN 1 selon l'invention. Le générateur comprend un transistor MC utilisé comme source de bruit électronique, ainsi qu'un transistor de référence Mref. Selon l'invention, le transistor MC est de type MOS coudé présentant un courant drain-source qui varie d'une manière aléatoire dans une plage déterminée de valeurs, pour une tension de grille donnée.

Le transistor de référence Mref présente des caractéristiques analogues à celles du transistor MC, mais sans composante aléatoire.

  • Bitcoin koingeko
  • Хотя война уже давно закончилась, неустойчивая погода в Новом Эдеме и недовольство фермеров жадностью Накамуры сдерживали производство продуктов питания. Она будет готова через несколько дней.
  • Programme de calcul des options binaires

Le générateur 1 comprend deux transistors M1, M2 générateur de signaux binaires en miroir de courant qui polarisent les deux transistors Mref et MC en appliquant sur leur drain un même courant I1.

La source du transistor MC est connectée à la masse tandis que la source du transistor Mref est reliée à la masse par l'intermédiaire d'une résistance R d'équilibrage de la résistance drain-source du transistor MC. La figure 4 représente les courbes de variation 31, 32 en fonction de la tension de grille VG, des courants drain-source Iref et IC, respectivement dans les transistors Mref et MC. Le générateur 1 comprend en outre deux transistors M3, M4 également agencés en miroir de courant, la source et la grille du transistor M3 étant connectée au drain du transistor MC.

La figure 5 représente la courbe de variation du courant I2 en fonction de la tension de grille VG.

WO// GENERATEUR DE SIGNAUX DE RETOUR D"APPEL

Comme le courant IC comporte une composante aléatoire, le courant I2 présente également une composante aléatoire représentée par la zone hachurée La source du transistor M4 est connectée options stratégiques une source de courant SS fournissant un courant de détection de référence IS représenté sur la figure 5de manière à obtenir sur la source du transistor M4 un courant égal à I2-IS. Ce courant différentiel est appliqué à l'entrée d'une porte inverseuse 2 dont la sortie délivre un signal logique égal à 0 lorsque I2 est supérieur à IS et égal à 1 dans le cas contraire.

Le signal logique est échantillonné au moyen d'une bascule 4 de type D dont l'entrée D est connectée à la sortie de la porte 2 et dont la sortie Q délivre le signal binaire aléatoire. L'entrée d'horloge CK de la bascule 4 est pilotée par un signal d'horloge Clk de fréquence déterminée, délivré par un oscillateur 3 interne ou échange de largent au générateur.

Construisez ce petit générateur pseudo-aléatoire universel Lorsqu'on envisage de réaliser des essais de transmission numérique, il est nécessaire de disposer d'une source de signaux numérique continue, à débit constant et simulant un trafic permanent. Le montage simple qui est décrit ci-dessous remplit ce rôle.

Pour que le courant I2 oscille d'une manière aléatoire autour du courant IS, le signal sur la sortie Q de la bascule 4 est renvoyé sur la grille des transistors Mref et MC par l'intermédiaire d'un circuit intégrateur permettant d'ajuster automatiquement la tension de grille VG.

De ce fait, la tension de grille VG se trouve comprise dans une zone délimitée par des valeurs VGmin et VGmax représentées en figure 5, correspondant à la largeur de la zone hachurée La source du transistor M5 est reliée au drain du transistor M6 par l'intermédiaire de deux sources de courant S1, S2 en série. Le signal délivré par la sortie Q de la bascule 4 est appliqué sur les grilles des deux transistors M5 et M6 et le noeud de jonction des sources de courant S1, S2 est relié aux grilles des transistors MC et Mref.

La grille des deux transistors MC et Mref est par ailleurs reliée à la masse par l'intermédiaire d'un condensateur C qui complète les capacités de grille relativement élevées des transistors Mref et MC pour intégrer la tension de grille VG en se chargeant et en se déchargeant à courant constant.

Générateur de signal d option binaire

Ainsi, lorsque le signal présent sur la sortie Q de la bascule 4 est à 0, le transistor M6 est bloqué et le transistor M5 est passant. La source de courant S1 applique alors un courant au noeud de connexion des grilles des transistors Mref, MC et de la capacité C.

Si au contraire le niveau logique générateur de signaux binaires signal appliqué à l'entrée du circuit intégrateur est à 1, le transistor M5 est bloqué et le transistor M6 est passant. La source de courant S2 applique alors un courant au noeud de connexion des grilles des transistors Mref, MC et de la capacité C.

Ainsi, le dispositif intégrateur suit en permanence les variations de courant dans le transistor MC de manière que la tension de grille VG reste comprise entre VGmin et VGmax et que les bits à "1" ou à "0" à la sortie du générateur soient équiprobables. Les figures 2 et 3 représentent plus en détail les transistors Mref et MC. Sur la figure 2, le transistor MOS Mref générateur de signaux binaires d'une manière classique plusieurs canaux 14 rectilignes et parallèles, formés par implantation de dopant dans un substrat semi-conducteur, l'ensemble de ces canaux étant recouvert par une grille 11 constituée d'une couche mince électriquement isolante, par exemple en polysilicium silicium polycristallincette couche étant recouverte d'une métallisation constituant la connexion de grille.

Les extrémités de chaque canal 14 sont munies de zones de contact 13, 19 et sont interconnectées en série par des métallisations 17 représentées en traits interrompus, deux zones de contact 13, 19 extrêmes de la chaîne ainsi réalisée, étant munis de métallisations; respectivement 12, 18, constituant les connexions de drain et de source du transistor.

En d'autres termes, le transistor Mref est constitué de plusieurs transistors montés en série avec une grille commune. Sur la figure 3, le transistor MC comprend un canal 24 également formé par implantation de dopant dans un substrat semi-conducteur, ce canal présentant une forme en S ou en lacets, avec plusieurs parties parallèles les unes aux autres reliées par des parties coudées sensiblement de même largeur que les parties parallèles.

L'ensemble du canal 24 est recouvert par une grille 21 constituée d'une couche mince électriquement isolante, par exemple en polysilicium, cette couche étant recouverte d'une métallisation constituant la connexion de grille. Les deux extrémités du canal comportent des contacts 23, 29 reliés à des métallisations respectives 22, 28 constituant respectivement les connexions de drain et de source du transistor.

Le courant drain-source présente une composante aléatoire lorsque les dimensions du canal sont choisies proches du minimum de résolution offert par la technique de fabrication utilisée, voire légèrement inférieures à ce minimum, car l'on obtient alors des imperfections lors du développement du masque d'implantation du canal. Ainsi, comme cela apparaît sur la vue agrandie de la figure 3a, lorsque le canal présente des dimensions et un pas de repliement des coudes proches de la limite offerte par technologie employée, voire légèrement inférieurs à cette limite, les parties coudées obtenues présentent une forme arrondie 24' à l'intérieur du coude.

En contrepartie, le courant drain-source est plus faible et nécessite d'être amplifié avec un gain élevé. Il existe donc un nombre optimum de coudes générateur de signaux binaires dépend de l'échelle d'intégration du composant, par exemple 10 coudes dans un mode de réalisation testé par la demanderesse. Le générateur 1 peut être couplé à un circuit logique 5 figure 1 conçu pour générer à partir des trains de bits en sortie de la bascule 4, des nombres aléatoires d'une longueur en bits prédéfinie par exemple 8, 16, 32 générateur de signaux binaires Ces moyens de combinaison peuvent par exemple être conçus pour corriger des éventuels défauts statistiques et améliorer le caractère aléatoire des nombres qui sont produits en sortie.

Alternativement, comme représenté sur la figure 7, plusieurs générateurs 1a, 1b, Un tel ensemble de générateurs délivre à chaque cycle d'horloge Clk un nombre aléatoire ayant une longueur n correspondant au nombre de générateurs montés en parallèle.

  • Options de bourse
  • Он вспоминал леса, затем в панике выбежал в коридор.
  • Où gagner de largent des idées rapides

Les sorties respectives des générateurs peuvent être combinées d'une manière simple ou complexe dans un circuit logique 5'. Le générateur représenté sur la figure 1 ou 7 est tout à fait adapté pour être intégré dans un microcircuit tel que ceux qui équipent les cartes à puce, dont un exemple est représenté schématiquement en figure 6. Le microcircuit comprend également un générateur aléatoire 45 selon l'invention, incluant le générateur 1 précédemment décrit.

Sur le schéma suivant. Le code de Miller est différent dans le générateur de signal d option binaire sens où il fait intervenir la notion des. Afin de représenter les détails du signal.

Le module de liaison 47, du type avec ou sans contact, est conçu pour coopérer avec un module de liaison 57 correspondant prévu dans un terminal 51, le terminal 51 comprenant lui-même une unité de traitement 52, des mémoires 54 et un bus interne 53 permettant à l'unité de traitement de communiquer avec les mémoires 54 et le module de liaison Le générateur aléatoire 45 intervient dans une procédure d'authentification du terminal 51 par le microcircuit 41, en vue d'autoriser une transaction.

A cet effet, l'unité de traitement 42 utilise le générateur 45 pour produire un nombre aléatoire "A" qui est transmis au terminal Le terminal 51, qui connaît la clé secrète KS, effectue le même calcul et transmet au microcircuit 41 le résultat R' de la transformation. Si le microcircuit constate que les deux résultats R et R' sont identiques, il accepte de procéder à la transaction demandée par le terminal.